Le RACK, un remède homéopathique pour les victimes de Tchernobyl?



26 avril 2002. En ce 16e anniversaire de l’accident nucléaire de Tchernobyl, la radio de la BBC cite une autorité scientifique avec ce constat terrible: chaque année, au nord de l’Ukraine, 24% des enfants naissent avec des anomalies. La situation continue de s’aggraver car la centrale sinistrée émet toujours plus de radiations. Intéressons-nous, dans ce cadre, au travail réalisé par un pharmacien retraité de Bruxelles.

Un retour au pays

Monsieur Laurent Klybik est né dans l’est de la Pologne. Cette région a été absorbée par la république soviétique de Biélorussie après les accords de Yalta.

En 1994, M. Klybik revient d’un bref voyage dans son ancienne patrie. Il en ramène un recueil de notes intitulé “Influence de la radioactivité sur les organismes vivants”. Ce pharmacien homéopathe chevronné, membre de la Société Royale Belge d’Homéopathie, vient de franchir une étape cruciale dans un projet qui lui tient à cœur: fabriquer un antidote homéopathique aux effets nocifs des radiations nucléaires. Il n’a pas hésité à se rendre dans un endroit réputé comme l’un des plus pollués de Biélorussie, en compagnie de son neveu ingénieur en sciences nucléaires et du Dr Glaskova, présidente de l’association des homéopathes biélorusses. Sur place, il a déposé sur le sol 2 flacons d’eau et d’alcool ainsi qu’une feuille de papier portant une dose de lactose, tous ingrédients nécessaires à la fabrication de dilutions. Il a laissé le tout s’irradier durant 20 à 30 minutes.

De retour à Bruxelles, M. Klybik dilue et dynamise ces éléments par la méthode Korsakov. Il en imprègne des granules homéopathiques. La préparation reçoit le nom de RACK (Radioactivity – Chernobylski Katastrof). Des échantillons sont mis à la disposition des médecins qui le souhaitent.

La terrible réalité sur le terrain

Les troubles provoqués par des émanations radioactives sont nombreux. En témoigne l’exposé que M. Klybik a prononcé le 6 février dernier devant un groupe de médecins au Centre bruxellois d’homéopathie uniciste. Le pharmacien citait entre autres un rapport du Dr John Goffmann: cinq ans après l’accident, la région de Tchernobyl a connu une augmentation nette des cancers, leucémies, malformations congénitales, maladies de la peau, goitres, diabètes infantiles, etc. (Personnellement, nous gardons le souvenir atroce de photos de petits enfants au visage rongé par le cancer et dont s’occupe une petite association au Grand-Duché.)

Plus près de chez nous, M. Klybik soupçonne la mauvaise influence des ondes magnétiques émises par certains appareils comme le GSM, la TV, les écrans d’ordinateurs, etc.

Des expériences qui en appellent d’autres

M. Klybik cite le cas de deux personnes souffrant d’intolérables maux d’oreilles. Ces patients emploient sans cesse leur GSM. Une seule prise de trois granules de RACK les a guéries.

Le Dr J.S. (Le Roeulx) signale la guérison d’une lésion croûteuse au visage d’un patient qui, après avoir été traité sans résultat par homéopathie, lui a appris qu’il travaillait par intermittence à la centrale de Mol et près d’une ligne à haute tension.

M. Klybik est conscient de la nécessité d’enregistrer un très grand nombre de cas cliniques avant d’établir un verdict médical fiable. Il souhaite donc que se multiplient les expériences scientifiques tant en Belgique qu’en Biélorussie. Elles détermineront si le RACK est efficace contre les graves maladies du nucléaire et s’il peut soulager les troubles mal définis liés aux radiations et aux champs magnétiques produits par les appareils modernes.

Nous espérons que ses appels seront entendus.

Pour en savoir plus, visitez le site web de M. Laurent Klybik : http://www.klybik.be/

Matthieu